LES PARAPENTISTES BOURBONNAIS

lundi 22 mai 2017

Journal de bord d’une session en Catalogne…










Une délégation de pilotes du club «Fil d’Air » réalise, du jeudi 13 avril au mardi 18 avril, une session de vol en Espagne. La délégation associe à son projet un pilote réputé dans le monde entier, inventeur du site de la Loge des Gardes. Sa compagne, elle-même membre du club « Laprugne Vol Libre », et photographe de renommée internationale, assure la mise en images de la session. Nous allons représenter notre joli département (03) dans le ciel catalan.

Jour 1 : jeudi 13 avril


9h00 : notre petite troupe se retrouve au siège du club « Fil d’Air » à Commentry chez Juju, l’initiateur de cette virée. La route est légèrement longue, mais ponctuée de jolis paysages et de fous rires.


19h00: arrivée à Montblanc en Tarragone, il est l’heure de faire quelques provisions pour notre séjour.
         
20H00: installation au mas de la famille de notre président. Enfin, il est temps de prendre du repos et de planifier la journée du lendemain.


Jour 2 : Vendredi 14 avril

8h00: lever et départ à 9h00 pour la découverte des sites locaux.  Après le briefing météo, nous nous dirigions en direction du col du Lilla (N/O/NO , 347m de dénivelé), site à l’Est de Montblanc, à environ 30 minutes de notre lieu de vie. Difficile de bien localiser les zones d’atterrissage et de décollage, car il n’y a aucune signalisation. On peut remercier notre fédération pour le travail réalisé dans notre pays et merci aussi à l’application ParagladingMap pour les informations sur les sites catalans. Après une 1h de recherche, nous parvenons enfin à localiser le décollage, mais aucune idée de l’endroit où atterrir, et hélas, il y a beaucoup trop d’air pour notre activité (+30km/h).
Nous décidons donc de partir visiter les autres sites, proches de notre lieu de séjour. Nous nous déplaçons au Nord et arrivons au décollage de Serra Del Tallat : orientations SE/S/SO, 171M de dénivelé, site de soaring, au pied d’un parc éolien. Bien sûr, vent de «cul» pour nous ce jour, mais rien de bien grave: notre bonne humeur et le gigantisme des parcs éoliens catalans nous permettent de terminer notre matinée pleine de belles rigolades.

Après une petite collation, nous prenons la direction de Reus, cité balnéaire de la côte catalane, afin de travailler quelques exercices de gonflage sur la plage…. Trop touristique pour nous, nous prenons la direction d’Alforja, petit village où une école de parapente devrait se trouver... Proche du village, nous apercevons une aile et arrivons facilement à trouver l’atterrissage. Il y a une aile solo au sol et un biplace encore en l’air. Grâce à notre traducteur officiel, Domi, et à notre rencontre avec un pilote local qui a quelques problèmes de démêlage at auquel nous donnons un coup de mains, nous sommes gracieusement accompagnés au décollage d’Alforja (SE, 428m de dénivelé). Après une journée fortement ventée, il n’y a plus d’air au décollage. Par conséquent, une personne doit pousser le biplace. Le dos voile est de rigueur… Les couleurs de la roche sont de toute beauté; nous apercevons au loin la Méditerranée. Nous décollons, mais rien ne nous tient et il faut vraiment toute la finesse de nos ailes pour raccrocher l’attéro: aucun vachage possible…  Après ce premier vol, nous voilà tous de retour au village.












Jour 3 : samedi 15 avril 
Dès le matin, nous constatons qu’il y a beaucoup trop d’air. Nous décidons donc de faire les ‘’touristes’’ et d’aller se promener dans la station balnéaire de Cambrils au sud de Reus. Lors de la visite du port, un guide de pêche au gros nous conseille un sympathique restaurant, « Les Barques », qui propose des plats régionaux. Nous avons tous opté pour une magnifique assiette de poissons et fruits de mer. La journée se termine par la visite de la ville de Montblanc, à 4 km de notre habitation: une cité médiévale qui de l’extérieur ne paye pas de mine, mais qui, à l’intérieur, est extraordinaire. Ses remparts ainsi que ses églises et ses chocolateries sont tous simplement splendides et…délectables! A cette époque, les fêtes de Pâques sont très appréciées par les Catalans, ainsi que par les touristes. Je vous conseille fortement de déguster les tapas et les pâtisseries de cette région.





Jour 4 : dimanche 16 avril


Nous assistons à un formidable et extraordinaire spectacle de chants d’oiseaux, organisé sur notre lieu de villégiature. Les compétiteurs sont tous des hommes et c’est plutôt rigolo de voir de bons gaillards balancer des boites recouvertes d’un joli tissu fleuri, faisant tous silence lors du moment si attendu du passage devant les juges des chants des oiseaux…


Après un bon repas et quelques émotions suite à un petit problème de porte verrouillée de l’intérieur (merci la radiographie et la famille de mon beau-père, Pierro), je m’aperçois que le déplacement des cumulus est plutôt lent et bien axé par rapport au col du Lilla. Nous prenons la direction du col, là où le vol du premier   jour était impossible. J’arrive aux antennes, tout est parfait… Je m’équipe en ayant pris soin de regarder via mes jumelles où se situe un atterrissage convenable, car aucun endroit n’est identifié et  identifiable! Je valide mes impressions météorologiques du début. Le vol est court mais fantastique, à proximité de l’habitation familiale de Juju. Après ce vol, la dégustation de saucisses et poitrines de porc au  barbecue aide à l’organisation de la dernière journée: Organyà, « la Mecque »…  A demain!!!

















Jour 5 : lundi 17 avril

8h00 : les sourires sont sur nos lèvres. De plus, les informations données la veille par des pilotes situés dans les Pyrénées françaises sont favorables aux vols. Organyà nous voilà!!!

Deux heures de route et nous arrivons à l’atterrissage de cette jolie vallée…



Notre estomac nous crie  famine, alors nous allons nous faire un petit déjeuner suivi d’une visite d’Organya. Nous nous rendons ensuite à l’école de parapente locale et la boutique NIVUIK. Agréablement accueillis par la gérante de cette boutique, nous apercevons deux magazines de ‘’Parapentes +’’, ces deux numéros qui cite la grandeur universelle de nos deux clubs respectifs d’appartenance. Fortement émue de cette rencontre, la gérante de la boutique nous demande de bien vouloir lui faire l’honneur de lui dédicacer les deux magazines. Dès lors, est scellée l’entente entre le club ‘’Fil d’air’’ et celui de ‘’Laprugne Vol Libre’’.
Notre hôtesse nous informe que le créneau débute à 13h et 14h.






Allez, midi ! C’est l’heure du pique-nique à l’attéro. 

13h00: arrivée au décollage 830 m d'altitude (242m au dessus de l'attéro). Domi, ayant déjà volé à Organya, explique la ligne de soaring à pratiquer, afin de pouvoir se positionner au sommet de la crête (1655 m). Il décolle juste après ses indications. Quelques minutes après, il est déjà à hauteur de la ligne de la crête, rejoint ensuite par Jean et Juju. Raphaël et Yannick nous rejoignent peu de temps après. Nous avons la chance d’être accompagnés de rapaces tels l’aigle royal et des vautours par dizaines. Les conditions de cette journée sont extraordinaires : des plafs à 2000 m et zéro dégueulante… ça monte partout !!! Après ce magnifique vol, nos cinq pilotes posent sans encombre, souriant de ces sourires que seule notre discipline sait provoquer et nous offrir. Nous voilà sur la route du retour pour notre dernière nuit en Catalogne. Des images plein la tête, la route est silencieuse suite aux émotions vécues par chacun de nous lors de ce vol.























 








Jour 6 : mardi 18 avril
Nous reprenons la route pour retrouver notre joli département. Des souvenirs plein la tête, le cœur plein d’émotions, nous sommes à la fois tristes de partir mais aussi dans l’euphorie de revenir un jour…
 
Je remercie toute la bande de parapotes du séjour, un grand merci à DoDo pour les magnifiques photos réalisées pendant notre séjour. Merci à Domi pour la traduction avec les locaux, à Yannick pour sa conduite sécuritaire et le prêt de son véhicule. Bise à mon amour Jean VALLI suite à notre dédicace à la boutique et école NIVIUK qui scelle pour la vie notre tendresse commune.  Et surtout un grand merci à Pierre et Yannick, les parents de Julien, pour nous avoir donné l’opportunité de loger dans la maison familiale de ce joli petit village catalan.

JUJU.


Et gracia à la CATALOGNE !

lundi 16 janvier 2017

page facebook

Bonjour les ami(e)s,
nouvel accès au club par internet; une page Facebook: Club Fildair
en cour de développement ...

mardi 12 juillet 2016

Et de trois...un nouveau club bourbonnais

Un nouveau club est né cet été dans l'Allier, dans la montagne Bourbonnaise ou aucune activité parapente n'avez été signalée auparavant. Un groupe de Roannais  a prospecté ce haut relief de notre département, et a réussi à convaincre tous les acteurs locaux que notre sport avait sa place dans ce coin. Chapeau bas messieurs et mesdames, une belle réussite. 
Mais le plus simple pour moi c'est de passer la plume à Jean, président fondateur de ce club qu'il nous décrit.



LAPRUGNE VOL LIBRE


Découverte du site par ma femme le 22 01 2016 ( et de là tu pourrais pas décoller!)..

Contact avec, garde forestier, municipalités, propriétaires terrains, agriculteurs, restaurateurs, étrangement tout le monde voulait voir des parapentes en montagne Bourbonnaise.

Mais il fallait vérifier la possibilité de décoller, donc contact de quelques copains, que je remercie sincèrement car il fallait courir entre les souches et la sortie du déco était très étroite, merci Philippe et Bruno.

Le décollage avant les travaux.... fallait oser.


Le 07 05 2016 première corvée et AG constitutive, A l'unanimité, nom du club LAPRUGNE VOL LIBRE, le décollage étant sur la commune de LAPRUGNE et à la demande de la municipalité. Président Valli jean - secrétaire  Vigier Lafosse Bruno - trèsorier  Bourgeois Olivier. Nom officieux du club " le Dodo club ", surnom de ma femme Dominique qui m'a largement épaulé dans la création du club et du site.

L'équipe des 1er jours.

Le 13 06 2016 interventions d'une pelle mécanique pour dessoucher et nettoyer le site, 2H30 de travail pris en charge par le restaurant "le chalet de la loge" qui se trouve à 500 M du déco.

Les grands moyens
 L'atterrissage se trouve sur la commune de La Chabanne, là encore aucun obstacle, très bien accueilli par Mr le maire et les agriculteurs, trop facile...



L'attéro avec de la place.
Le déco se trouve à 250 M à pied de la station de ski de la loge des gardes qui ouvre des activités de glisse, luges d'été, trottinettes tout terrain, karts tout terrain, Tyrolienne etc.

Le site.

Le 1er vol inaugural

Un envol présidentiel.


Les chiffres et les coordonnées

LAPRUGNE VOL LIBRE
Mairie le bourg 03250 LAPRUGNE
06 86 42 30 93

Vue aérienne déco et attéro.

site orienté en OUEST

déco 46°00’17.14 N
3°47’40.15 E
atéro 46°00’26.16 N
3°45’32.37 E
Altitude 1103 M Atéro 647 M dénivelé 456 M
Sous TMA CLERMONT 2 limite 3
CLERMONT 2 plafond 5500 ft
CLERMONT 3 plafond FL 115 … 11500 ft





Merci à
Mme le maire de LAPRUGNE Mme MONTIBERT Monique et toutes sons équipe
Mr le maire de LA CHABANNE Mr BOUREL Jean-Marc
Le garde forestier Mr HERMER Sylvain
Le restaurant de la loge Alain et Séverine
Le restaurant le relais de la loge Olivier et Manu
Le restaurant Les Campanules Mr De WYS Monique à LA CHABANNE
les pilotes test Philippe et Bruno

Et DODO.
Actuellement 23 adhérents.

vendredi 29 avril 2016

VALENTIN



Notre champion est parti pour son dernier cross, il se battait contre la maladie depuis plus de deux ans. Il a fait preuve d'un courage énorme, pour rester toujours le même souriant, agréable, bref Valentin.



Il a volé jusqu'au mois de janvier 2016, se sachant condamné, profitant des moments de répits dans les douleurs, pour voler comme il aimait. Partir le plus loin possible, dans des cross toujours étonnants avec des distances remarquables pour notre terrain de jeu l'Auvergne.

Moment de bonheur


A ses obsèques, une foule énorme car dans tous les milieux ou il allait, il faisait l'unanimité. De nombreux parapentistes sont venus lui rendre un dernier hommage, avec beaucoup de larmes, mais aussi des sourires au moment de se rappeler ses exploits.
Il était unique, c'était notre Valentin, de nombreuses pages de ce blog sont consacrées à ses vols et à ses voyages.

Des complices.


Voici le texte que j'ai eu l'honneur d'écrire à l'encre de mes yeux et de dire lors de la cérémonie religieuse, mais il aurait mérité beaucoup plus de pages, pour pouvoir décrire tout ce qu'il a apporté à notre club.

Adieu l'ami, tu nous manques beaucoup.




 
Valentin,
 
Pour certains d'entre nous, tu étais l'organisateur et le compagnon de voyage idéal, toujours de bonne humeur, ayant le contact facile avec les autochtones. Tu as pu emmener ta petite troupe joyeuse aux 4 coins du globe dans des destinations les plus improbables.

Pour d'autres, voire les mêmes, tu étais le compagnon de vol idéal, talentueux mais modeste, tes conseils avisés nous permettaient de progresser en rêvant à tes exploits aériens qui te faisait dompter le ciel et les nuages.

Pour notre club, tu étais notre moteur et notre rayon de soleil, illuminé par ton sourire permanent.



Que nos journées sur l'aérodrome de Lurcy, vont nous paraître ternes sans toi et tes vols extraordinaires en parapente. Nous allons nous sentir orphelins, même si nous savons que désormais tu es présent dans l'air chaud qui nous élève dans la brise qui nous porte.



Dans notre dernière conversation, tu m'as dit que tu aimerais te réincarner en oiseau, pour continuer de voler, comme tu aimais tant le faire. A la réflexion je pensais que le seul oiseau pouvant accueillir ton esprit était l'Aigle Royal, mais comme ces volatiles ne fréquentent pas ta terre d'adoption le Bourbonnais, n'hésite pas à changer pour un milan royal, qui va bien faire l'affaire. Tu pourras ainsi venir nous voir dans le ciel lorsque nous déploierons nos parapentes pour nous rapprocher de toi.



Mais tu n'aurais pas aimé cet hommage allant à l'encontre de ta modestie, et comme j'ai plus envie de pleurer que de parler, je vais simple dire :



Valentin tu vas beaucoup nous manquer, et je déteste ce dernier grand vol en solitaire que tu viens d'entreprendre.



Nogmaals vaarwel, en een goede vlucht Valentin.



Comme Valentin savait son devenir il a écrit deux textes, l'un est publié dans "Auvergne Vol Libre 2016" la revue annuelle de la ligue d'Auvergne ( page 14) que je vous laisse le soin de découvrir en vous procurant cette revue gratuite.
Et l'autre qui a été dit lors de la cérémonie funèbre.
Bon sang quel homme, quelle clairvoyance, et quel message à la hauteur de ce personnage immense qu'il a été.





J’ai eu une vie extraordinaire remplie de belles choses et plus longue que pour la plupart des humains sur cette belle terre.

Merci les lurcycois de m’avoir si bien accueilli pendant 30 ans. Merci l’Auvergne, j’ai pas mal voyagé mais quelle beauté si près de chez nous.

J’ai aimé mon travail, c’est vrai, mais pas tellement la nuit… !!

Merci les assistants, merci les paysans.

Merci les copains pour tous les moments inoubliables passés ensemble.

Merci la « patcha mama » terre mère (les indiens l’appellent comme ça) essayez de préserver sa beauté.

Merci les gens que j’ai rencontrés même qu’une seule fois, en atterrissant avec mon parapente, en stop, les éphémères mais inoubliables souvent rencontrés pendant les voyages.

Merci ma famille, mes frères, mes sœurs, Vé, Charlotte, Philippe et Thomas.

Sans vous j’aurai baissé les bras depuis longtemps.

Les enfants, profitez de la vie. Essayez d’être justes, généreux et tolérants. Faites tout pour préserver notre belle planète…

J’avais encore pleins de projets…

Tant pis.

Bye Bye et à bientôt, comme disait notre copain marocain Hassan devant la tombe de son père.

MERCI LA VIE !






Tchao, l'ami

mardi 1 décembre 2015

Fin de saison chargée à LURCY

Et non le blog n'est pas mort, et le bloggeur non plus. Je suis un peu radin sur les articles, mon inspiration est en panne.
Et pourtant la fin de saison a été riche, le beau temps nous a permis de sortir le treuil jusqu'a début novembre, cela n'était jamais arrivé, est ce une conséquence du réchauffement climatique.... allez savoir.


Mais avec l'aide de quelques fildairiens, je vais bien vous faire quelques lignes.

Julien a bien voulu nous confier son premier montage vidéo, digne d'intêret et qui permet à ceux qui n'ont jamais essayé un vol au treuil, de voir comme si vous étiez accroché à nos lignes.



Et comme il ne faut pas faire de jaloux, lorsqu'on préside, voila une vidéo intéressante de notre champion Valentin, il fait ses montages aussi bien que ses cross de longue distance, à visionner sans modération :






Et en prime voila un lien ou des photos d'artistes sur notre dernière scéance treuil, du bel ouvrage, et merci "dodo" pour tes oeuvres.


Je peux extraire en exclusivité mondiale, une photo du seul homme dit " de cromagnon" sachant piloter un quad... étonnant n'est ce pas ?

Un homme des cavernes domptant le progrés.


Et sinon un quizz ou il n'y a rien à gagner, pour celui qui peut dire pourquoi sur un départ au treuil, la voile prend cette drôle de forme...



Voila je retourne dans ma grotte et je vais me ré-endormir jusqu'au printemps..

arrivederci.